Myronae

Le forum a fermé ses portes, merci à tous ceux qui l'ont fait vivre jusqu'à présent. Bonne continuation !!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Szandor Greed, le serpent qui fait ramper les autres~ [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Szandor Greed
Aspirator Greed Air 490
avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 25/06/2011

Feuille de personnage
Occupation: Mélez vous de vos affaires
Préférence: Erwinophile
Type de role-play: Forum

MessageSujet: Szandor Greed, le serpent qui fait ramper les autres~ [Terminé]   Dim 26 Juin - 10:10

Nom: Greed
Prénom: Szandor, mais l’on m’appelle par mon nom, je préfère~
Age: Mes plus ou moins 25 ans en âge humain cachent en réalité 3 siècles de vie
Race: Naga
Travail/Occupation: Je chasse... Certaines proies... Vous n'avez pas besoin d'en savoir plus.
Lieu de résidence: Ca vous avance à quoi de connaitre cela ? Je ne suis jamais tout le temps au même endroit
Préférence: … A moins d’être miro ou imbécile, vous devez voir que je n’ai pas une tronche à me laisser dominé comme une fillette …


Caractère: Hm je profite du fait que ce serpent soit parti mettre son ventre rempli de barbac’ au soleil pour prendre la parole. Greed est quelqu’un de fondamentalement mauvais, si il vous approche de lui-même ou qu’il vous donne envie de l’approcher, c’est qu’il a forcément une idée derrière et pas nécessairement des plus innocentes. Même avec toute la bonne volonté du monde il est pratiquement impossible de lui échapper, quand il a une idée dans le melon il ne l’a pas ailleurs et généralement quand il conclut, ca fait mal. Si il y a bien une chose qu’il trouve amusante à faire c’est persécuter ses proies, qu’elles soient vivantes ou bien à demi mourantes. Seul pour son bon plaisir il s’emploiera à les tourmenter que ce soit par des paroles ou bien des gestes. Il se repaitra de leur souffrance et de leurs cris, juste parce que ça le divertit, rien ne compte plus dans la vie que d’assouvir ses envies après tout. Les autres ? Il s’en moque totalement, il les case dans deux catégories : ceux qui lui sont utiles et ceux qui ne servent qu’à l’ennuyer. Notez que dans l’utile se trouve évidemment sa bouffe… Il est proprement incapable de s’attacher à autre chose qu’à ses richesses. A quoi cela servirai de s’enchainer à quelqu’un ? J’entends d’ici sa voix basse aux accents je m’en foutiste … « Bah …. rien ça n’apporte que des emmerdes, autant que je puisse le bouffer ou le voler –ou bien autre chose héhéhé- il me servira bien plus… » … Oui il ne donne pas dans le service après vente …

Ce que vous aimez: M’amuser avec mes proies avant de les dévorer, les cris de terreur, digérer tranquillement au soleil, chercher à accumuler encore plus de richesses et me vautrer dans mon butin en me disant que je suis le meilleur.

Ce que vous détestez:Ceux de mon espèce, les légumes ou tout ce qui s’en rapprochent, que l’on me résiste trop longtemps, que l’on me contredise, ceux qui osent s’opposer à moi au final~

Une page de votre histoire:

Mon histoire ? 300 petites années a résumé alors je vais essayer de faire bref. Je vis la nuit au milieu d’un « nid » de notre espèce. Etrangement pour des créature à sang froid je les trouvais extrêmement braillardes . Je ne supportais pas la compagnie des autres. Je m’éloignais, jusqu’à commettre l’irréparable, je perpétrais un crime de sang dont tout le monde se foutait. C’était la loi du plus fort qui primait et je l’avais bien réalisé. Appliquant le principe du chacun pour soit, je gagnais en puissance et en maitrise, jusqu’à adopter une forme à moitié reptilienne.

Vivant reclus, je fuyais et fuit toujours la compagnie des êtres vivants sauf quand ceux-ci m’arrangent. De temps en temps je reviens à mes sources, découvrant mes richesses enfouies, m’abreuvant de l’éclat de mes diamants et autres pierres rares. Jalousement, j’observe les alentours, méfiant, quitte à faire plusieurs fois le tour de mon magot avant de m’en emparer. Pour ce qui est de me nourrir, j’engloutissais vraiment tout ce qui me tombait sous la main. Jouant de temps en temps avec mes proies lorsque celles-ci beuglaient à la mort. L’art de la torture je le découvris un peu plus tard.

Après un bon repas, un gros cerf dont j’avais du arracher les bois pour pouvoir l’engloutir, je me posais tranquillement sur les berges d’un lac calme, étendant mon corps de reptile sur l’herbe tendre. Une queue d’un peu plus de 2 mètres de long aux écailles à dominante terracotta cerclé d’anneaux beiges entourés de noir. Je profitais de chaleur du soleil en toute quiétude, m’étirant comme bon me semblait, dissimulant sous mes paupières fermées deux iris fendus colorées de vert sur leur pourtour. Malgré mon visage humain aux traits humains, la particularité vient la encore se faire une place façonnant l’emplacement de mes sourcils de pointes proéminentes de cartilage. Quelques heures après, le soleil tombant, je repris ma forme humanoïde. Un cri me tira de ma léthargie digestive. Je tournais la tête vers cette source sonore désagréable et ne vis qu’une bouche grande ouverte et un visage effrayé. Je réprimais un bâillement alors que l’individu en tentant de fuir s’emmêla bêtement les pinceaux. J’allais devoir le tuer. Mais j’avais un peu trop mangé, c’est idiot.

Il fallait donc que je fasse durer le plaisir histoire de le prendre comme dessert. Je m’avançais vers lui alors qu’il paniquait complètement en essayant de se relever, mais sa lourde masse ne lui permettait pas d’être aussi vif qu’un petit jeune svelte. Je le regrettais d’ailleurs, mais il fallait éviter qu’il aille répandre un monceau de sottises plus grosses que lui. Je me penchais sur lui alors qu’il baragouinait des trucs incompréhensibles. De la pitié je n’en avais pas, j’étais aussi froid que le sang qui coulait dans mes veines. Il protégeât son visage de ses bras. Hmpf je n’allais pas viser là tout de suite, non, je levais la jambe, abatant comme un couperet mon pied nu sur son tibia gauche. Un son délicieux en sortit, un craquement sinistre accompagné d’un cri de douleur qui se propageât sur cette berge aux allures si calmes. Je n’avais pas de raison particulière de lui faire subir cela … mais je n’ai jamais besoin de me justifier~

Il haleta en portant ses doigts boudinés sur sa fracture ouverte. Il tenta de me frapper par reflexe, son poing se perdit dans ma paume. Je le regardais, les larmes du à cette souffrance soudaine dévalaient ses joues. Je refermais mes doigts sur sa main, lui broyant les phalanges avec toute la force qui m’était donnée. Il tenta de retirer la retirer, s’agitant comme une souris prise au piège. Erreur cela lui fit encore plus mal, je pouvais sentir la chaleur de son sang s’écouler sur ma peau, serpentant sur son avant bras levé. Je passais ma langue sur mes lèvres en le voyant pâlir comme un mort. Je n’avais rien de mieux à faire que de m’amuser un peu. La faim ? Je n’en ressentais pas le besoin, pas la peine de me bourrer de chair grasse… il terminerait juste carcasse pour bête sauvage.

Il me hurla de me lâcher, me suppliant avec de grosses larmes de crocodile. Essaye encore … Cela me fit rire ceci dit. Il me proposa de faire tout ce que je voulais, mais quelle faiblesse d’esprit ! Même si l’on menaçait de me dépecer je n’offrirais à mon agresseur que du mépris. Enfin je dis cela, c’est une situation qui n’est pas prête d’arriver croyez moi… Je repris ma forme de naga après lui avoir déboité le genou de sa seconde jambe. Hmmm cette peur qui transpirait de cette peau épaisse, c’était absolument charmant. J’enroulais le bout de ma queue autour de son cou alors que j’attaquais sa bedaine à coup de crocs, lui arrachant des pans entiers de chair que je fis glisser dans mon gosier. Il n’en finissait pas de meugler sa douleur. Je crois même qu’il s’en arracha les cordes vocales car je n’entendais plus rien. Je le voyais juste entrebâillé la bouche un simple souffle en sortant alors que ses yeux révulsés allait visiter l’arrière de son nerf optique. Et finalement malgré le fait que je sois callé je le dévorais sans aucuns remords. Bon j’avoue que le seul truc pas très pratique c’est que je m’en étais foutu partout … Mais après je me suis fait la main sur d’autres, élaborant bien des techniques pour faire toujours plus mal en essayant de me saloper le moins possible.

Peu de choses me résiste … Et si j’ai décidé de vous désignez comme ma victime, je ferais n’importe quoi pour vous soutirez ce que je veux …

Autre: Juste une petite précision, voilà dans l'idée quelle est l'apparence de sa partie serpentine. (pour ce qui est des couleurs et de la disposition des anneaux ^^)


Comment avez-vous connu le site? Par quelqu’un qui me l’a gentiment montré et j’ai honteusement cédé u_u°
Ce qui vous a plu? Tout :3 surtout un kiffe sur le prédef’
Ce qu'il faudrait changer ou améliorer?: –nothing-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belaam WhiteLeather
Admin
avatar

Messages : 270
Date d'inscription : 11/06/2011

Feuille de personnage
Occupation: Faire ce que bon me semble.
Préférence: Dominateur et c'est pas prêt de changer.
Type de role-play: Chatbox

MessageSujet: Re: Szandor Greed, le serpent qui fait ramper les autres~ [Terminé]   Lun 27 Juin - 16:30

Que de cruauté, j'adore.

Tu es validé.

Bienvenue à Myronae!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myronae.forumgratuit.org
 
Szandor Greed, le serpent qui fait ramper les autres~ [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand Kazuma fait son entrée..! [Terminée]
» On ne dérange pas un serpent • Alistair
» QUE FAIT L'ETAT?
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» La chanson qui fait kiffer les geeks

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Myronae :: Au commencement :: Une page de votre vie :: Les fiches validées :: Les nagas-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit